Le vrai confinement : semaine 1

Une semaine que je n’ai plus de téléphone (j’en parle ici) en plein confinement et j’ai envie d’en tirer un premier bilan.

Honnêtement, ça va, je m’attendais à pire. Non pas qu’il me faille absolument vivre avec un téléphone, je peux m’en passer, la preuve, mais il a fallu prendre de nouvelles habitudes. Hormis mon téléphone en temps normal, le seul autre objet connecté de la maison est mon ordi, qui me sert pour le travail et en ce moment, pour le travail de mon fils. Si je me suis rapidement habituée à ne plus recevoir plusieurs appels par jour (je déteste téléphoner), il m’est plus compliqué de ne pas pouvoir envoyer des sms à certains proches, notamment mon mari qui continue de bosser de longues journées, de ne devoir prendre des nouvelles que par mail (et ne pas recevoir de réponse avant parfois quelques jours, oh là là, redécouvrir la patience!), de ne pas pouvoir accéder facilement à mes mails, regarder deux-trois nouvelles via Instagram ou lire les infos rapidement…

Cependant, ne plus pouvoir y accéder rapidement est aussi une chance. Désormais, je ne lis les nouvelles que le matin et c’est tout. Ce qui, dans cette période anxiogène, est vraiment reposant. Je perds aussi l’habitude d’ouvrir Instagram à chaque temps mort et c’est également une très bonne chose. Le téléphone que j’ai emprunté pour les urgences (il s’éteint souvent sans prévenir) reste loin de moi la plupart du temps, ce qui me change puisque, je dois être honnête, il était toujours dans la même pièce que moi auparavant. J’en suis à une semaine sans téléphone, plus que deux et j’aurais dépassé la barre symbolique des 21 jours, celle qui nous fait changer nos habitudes.

Bref, pour le moment, beaucoup de bonnes choses à vivre sans téléphone même si tout est plus compliqué. Pour trouver une recette, lire (j’ai réussi à me confiner sans livre réel dans la maison, ou presque!), avoir des nouvelles, il faut allumer l’ordi, ce qui désormais se prépare et réfléchit, j’ai parfois l’impression de revenir à ma vie d’adolescente où je faisais une liste de ce que je devais faire parce que le temps passé et autorisé sur internet allait s’écouler rapidement.

Mais alors que nous vivons tous une période étrange, un temps hors du temps, il n’y a pas de meilleur moment pour vivre la vie telle qu’elle arrive, oublier l’immédiateté des choses et reprendre soin des choses les plus importantes, sans filtre. Profiter de la famille, savourer le moindre rayon de soleil à la fenêtre, apprécier la bouchée de chaque plat… Une reconnexion à soi plutôt qu’une déconnexion…

Et vous, comment allez-vous en ce moment?

7 commentaires

  1. Ne pas avoir mon téléphone à côté de moi en ce moment me paraît irréalisable ! En vacances zéro soucis pour l’oublier, dès que tu me mets sur une plage avec un polar (et sans enfants :p) je n’ai besoin de rien d’autres ^^

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.