Une salle de bains minimaliste

C’est une question que l’on m’a posée plusieurs fois ces derniers temps et notamment sur instagram : comment avoir une salle de bains minimaliste et un maximum zéro déchet quand on est passionné par les cosmétiques?

Moins de produits, moins de prises de tête

Avant toute chose, il y a un ingrédient miracle pour arrêter de vouloir mille produits de beauté qui donneraient une peau parfaite, un teint de pêche, zéro bouton, absence totale de cellulite ou des seins « parfaitement » galbés : le lâcher-prise. Comme beaucoup de femmes, j’ai consommé toute mon adolescence des magazines féminins qui disaient m’apprendre à m’occuper de moi et de mon corps. J’étais donc persuadée qu’il fallait une peau sans boutons ni points noirs (ça n’existe pas!), des poils seulement sur les sourcils parfaitement dessinés mais jamais ailleurs, pas de cellulite ni de graisse ou que ce soit, bref… alors que j’étais ado et donc que j’avais de l’acné, de la cellulite malgré mes 35 kilos, j’étais incroyablement complexée de ne pas correspondre aux injonctions de la société. Plus tard, j’ai commencé à m’en ficher royalement pour plusieurs raisons. Déjà, j’avais beau dépenser tout l’argent que je gagnais en faisant des baby-sittings pour des crèmes, gommages et autres produits miracles, ma peau était toujours dans un état lamentable. Ensuite, j’ai commencé à beaucoup m’informer sur la composition desdits produits de beauté. J’étais adolescente à la période où l’on commençait à dire que les déodorants donnaient des cancers du sein et que les shampoings Fructis couvraient la fibre capillaire au lieu de les entretenir… Bref, j’ai arrêté de me prendre la tête pour des choses que je ne pouvais pas changer ; ou au moins, j’ai arrêté de croire que des crèmes pouvaient faire des miracles (bien sûr, tout le monde sait que c’est impossible mais quand on a le visage ravagé par l’acné, on ne peut s’empêcher d’espérer). D’autant qu’en regardant les hommes de mon entourage, je me suis rapidement rendu compte d’une chose : eux, ils pouvaient avoir zéro crème et zéro bouton, et tout le monde se fichait pas mal de leur graisse, au mieux cela faisait rire tout le monde… Alors bien sûr, les hormones jouent beaucoup là-dedans mais quand on arrête de consommer trop de produits de beauté, on s’en rend rapidement compte : ce ne sont pas les crèmes qui donnent une belle peau, c’est plutôt l’hygiène de vie et notamment, l’alimentation. La beauté intérieure, tout ça, ça n’est pas qu’un mythe finalement. Quand on mange bien équilibré, qu’on sait ce qui fait du bien à notre corps, que l’on dort bien et que l’on fait du sport, la peau s’en ressent. Et si ça n’est pas le cas, c’est soit qu’on a d’autres soucis, soit que c’est aussi dans nos gènes, et les résultats ne se verront donc pas immédiatement. En somme, il faut tout simplement accepter parfois que l’on peut avoir, de façon plus ou moins longue, ce que l’on appelle « des défauts » : on peut avoir des rougeurs, des points noirs, des boutons, des cicatrices. Cela fait partie de la vie, tout le monde en a, ce n’est pas grave. Le lâcher-prise est le meilleur ingrédient de la salle de bains minimaliste, je crois.

Shampoing solide et savon d’Alep, les seuls au bord de la baignoire

Moins de déchets, moins de prises de tête (aussi)

Trouver les produits idéaux pour sa peau, ça prend parfois du temps. Et puis parfois, ça change selon les périodes de la vie, les changements hormonaux, l’état de fatigue, bref, rien n’est immuable. Cependant, il y a quelque chose qui est facile à mettre en place pour réduire sa salle de bains : simplifier, simplifier, simplifier.

Un produit pour se laver le corps, un pour le visage si on souhaite quelque chose de différent, un shampoing, une huile visage, une huile corps et pas besoin d’en rajouter beaucoup plus. A t-on vraiment besoin d’une crème pour les mains, une pour les coudes ou juste pour les cuisses? Honnêtement, je ne pense pas. C’est plutôt en changeant son alimentation et en drainant qu’on éliminera la cellulite ou les cernes, pas avec des produits supplémentaires! J’en ai déjà parlé, pour réduire les produits, j’utilise également des produits multi-usages. Le savon d’Alep me sert donc pour le visage et le corps, j’utilise une huile pour le corps qui sert également pour mon fils et parfois mes cheveux, une brosse pour drainer et gommer, que des produits qui ont plusieurs bonnes raisons d’être dans ma salle de bains. Cela me simplifie carrément la vie, mais limite également les dépenses et surtout les déchets. Pour limiter les déchets, j’utilise également des cotons en tissu depuis une quinzaine d’année, un oriculi au lieu de coton-tiges (enfin quand j’y pense, en général je nettoie plutôt à l’huile) ainsi qu’une brosse pour le corps. Et c’est à peu près tout.

Le panier des seuls cosmétiques utilisés dans la salle de bains

S’organiser pour y arriver

Mais alors, comment passe t-on d’une salle de bains bien remplie à quelque chose de plus mini?

Pour commencer, on trie et on élimine de sa salle de bains tout ce qui est trop vieux pour être utilisé. Les crèmes, huiles végétales et le maquillage ne doivent pas être gardés plus d’un an. Au-délà, les huiles végétales rancissent et le maquillage est tellement infesté de bactéries qu’il peut être non seulement comédogène mais dangereux à utiliser.

Pour le reste, on trie en vérifiant : ce que l’on utilise vraiment, ce qui a vraiment un effet, ce qui nous fait plaisir à utiliser et ce qui correspond à ce que l’on souhaite. Si on veut des compositions parfaites, nul besoin de garder une crème de parapharmacie ou un shampoing plein de sls. Si un produit ne correspond pas à ces critères : on donne!

Ensuite, on rachète selon l’éthique que l’on se fixe : si on souhaite minimiser les produits on prendra des produits multi-usages comme des savons saponifiés à froid, des huiles végétales ; si on souhaite limiter en plus les déchets, on prendra un maximum de produits solides, sans emballage. Pour ma part, je m’intéresse aux cosmétiques depuis toujours alors les connaissant bien, j’ai banni de nombreux ingrédients (à peu près tout ce qui n’est pas naturel en fait) ou certains contenants (en plastique notamment, ou que je ne pourrai pas réutiliser). Je refuse aussi d’acheter, mais pas seulement pour les cosmétiques, dans des boîtes qui ne révèlent rien de leurs conditions de fabrication.

Enfin, pour éviter d’être tenté de trop acheter, on peut par exemple noter ce qui nous est vraiment utile sur un carnet ou faire un tableau pinterest pour ne pas avoir envie d’acheter autre chose sur un coup de tête. Et puis, parce que j’estime que ça n’est pas nécessaire, je n’ai pas de produits en réserve. J’ai toujours une tête de brosse à dents en avance et parfois un savon d’Alep en plus, mais c’est tout.

Et vous, elle est comment votre salle de bains? Elle déborde ou elle est light?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.