Ralentir

Parfois, depuis que je suis freelance, il arrive que certaines périodes soient plus creuses et certains jours, l’inspiration faisant défaut, je me retrouve à ne pas savoir quoi faire de ma journée en me levant le matin. Si auparavant, cela aurait pu me causer une petite bouffée de stress, aujourd’hui, il n’en est rien. Si j’ai choisi d’être freelance, c’est aussi pour cela. Certes, je dois travailler, parfois beaucoup, parfois la nuit, parfois le week-end… Mais si j’ai choisi de travailler de la sorte, c’est aussi pour me permettre de voir ma famille, d’avoir des respirations me permettant d’être inspirée…

Alors finalement, ces moments-là, où je ne sais pas trop comment se déroulera la journée, je les chéris… J’en profite pour aller boire un café dehors, savourer le soleil et écouter les gens raconter leur journée. J’imagine leur vie ou ce qu’elle serait s’ils étaient des personnages de mes nouvelles. Je prends le bus, souvent une ligne que je ne connaissais pas et je vois où elle me mènera ; parfois, je découvre des pépites, des endroits magnifiques, et je me dis que j’ai beaucoup de chance car si je n’avais pas eu le luxe d’avoir le temps, je n’aurais jamais pris ce bus qui mène au fin fond d’une zone industrielle à dix kilomètres de la ville… Parfois même, je me permets quelque chose qui m’aurait semblé complètement incongru et presque interdit auparavant : je m’assieds et je lis un livre, en pleine journée. Dans mon ancienne vie, je ne me serai jamais permis ce genre de choses! La journée, on ne lit pas, on travaille, on fait le ménage, on court; le livre, c’est le soir tard juste avant de se coucher (et ainsi, on lit trois pages, dont deux qu’il faut relire le lendemain tellement on était fatigué).

Ces derniers mois, j’ai au final gagné très peu d’argent, et soyons honnête, je ne pourrai pas continuer ainsi toute la vie car j’ai des projets d’ailleurs qui nécessitent un minimum d’argent. Cependant, j’ai gagné quelque chose que j’avais oublié ces dernières années et qui doit manquer à beaucoup de monde, quelque chose de précieux qui ne durera pas toujours : j’ai gagné du temps, du temps pour moi, du temps où je peux faire ce que bon me semble, du temps pour m’inspirer, du temps pour écrire pour moi et peut-être même pour d’autres. Et pour cela, je suis infiniment reconnaissante d’avoir pu quitter mon ancienne vie car j’ai l’impression d’être en train de trouver ma place, juste où il faut, comme je le souhaitais. Certes, pas riche au sens où la société l’entend, mais riche de temps et contrairement à l’argent qui ne me servira pas lorsque je mourrai, je pourrais au moins être heureuse d’avoir eu du temps, avant d’en arriver là…

2 commentaires

Répondre à Mélanie Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s