J’ai enfin lu La magie du rangement

Soyons honnêtes : les livres de développement personnel et sur l’art de vivre ne m’intéressent pas, on y trouve des généralités, on n’y apprend rien et bien souvent, le ton est beaucoup trop moralisateur et didactique. Et si on plus, le livre a des millions de lecteurs, vous pouvez être sûr que je ne le lirai jamais. Pourtant je viens justement de lire La magie du rangement.

A priori, ce livre ne pouvait rien m’apporter (mais à la fin du livre, j’ai compris pourquoi), je ne vois pas ce qu’il y a à ranger chez moi et je n’ai pas besoin de faire un gros tri pour me sentir bien. J’en ai déjà parlé dans cet article, ma maison est simple, je n’ai pas besoin de grand chose pour être bien. Chaque chose est à sa place, il n’y a pas besoin de plus. Mais j’avais tout de même envie de comprendre.

Comment plus de deux millions de lecteurs ont pu s’intéresser à ce livre? Pourquoi tout le monde voulait d’un coup s’armer de sacs poubelles pour vider intégralement sa maison? S’agissait-il d’une vraie méthode ou d’un coup marketing visant à vous faire perdre beaucoup d’argent (acheter un livre + du coaching + tout jeter = être bien, l’équation me semblait exagérée). Pour commencer, Marie Kondo se présente (je pense qu’elle dit au moins 40 fois qu’elle est passionnée de rangement depuis qu’elle a 5 ans) et explique pourquoi les maisons ne sont jamais rangées… Bon, pas besoin d’elle pour le savoir, il suffisait de regarder la maison de ma mère pour savoir : nous possédons TROP de choses, et surtout, trop de choses « au cas où », qui ne servent à rien, dorment dans des placards, et ne servent au final qu’à rassurer nos esprits embrumés. De la monnaie qui traîne, des jouets par milliers, des vêtements en trop grande quantité, des objets neufs jamais ouverts, de l’électroménager à foison, des photos, des tonnes de papiers qui ne servent pas, bref, Marie trouve qu’il y a beaucoup trop de choses chez les gens qui lui demandent de l’aide et je la comprends, rien que cette liste me fiche le tournis. Je fais partie de ces gens énervés par un vêtement qui traîne sur une chaise et se sentent bien chez eux non seulement quand rien ne dépasse mais aussi, quand ils savent que les placards sont bien rangés et surtout, pas trop remplis. Je ne vais pas vous expliquer le détail de sa méthode (sinon autant copier le livre!), je suis plutôt d’accord avec elle, même si mon âme anti-gaspi-zéro-déchet défaille en entendant que Marie conseille de tout jeter (oui, même les 200 rouleaux de papier toilette en réserve, pourtant elle aurait pu les faire donner, non?!).

Le vrai problème c’est que nous avons bien trop de choses par rapport à nos besoins et nos souhaits.

Là, je ne peux dire que oui oui oui. Je ne sais pas à quel moment l’être humain a vrillé et a voulu toujours plus plus plus mais il n’y a pas à chercher plus loin, c’est exactement ça le problème. Peut-être les gens n’en ont-ils pas conscience, et dans ce cas, Marie fait bien d’en parler mais posséder plus ne nous rendra jamais heureux, encore moins des objets inutiles comme de vieux cadeaux dont on ne se sert pas mais qu’on garde pour ne froisser personne, de la menue monnaie, des stylos fichus, des vieux boutons ou encore des livres jamais lus. Pourquoi garder des objets qui dorment dans un placard? Honnêtement, je n’ai pas de réponse à apporter là-dessus, je ne possède pas d’objets dormants, seulement des choses que j’utilise vraiment, mais je crois que toute l’étendue du problème vient de là. Alors voilà, ce livre ne m’aura pas été utile pour ranger la maison, je crois que je suis arrivée il y a quelques années au déclic dont parle Marie Kondo : je possède la quantité d’objets idéale, je ne cherche donc pas à en avoir plus, je n’ai besoin de rien, je suis heureuse comme ça. Cependant, si vous vous sentez mal chez vous, que vous vous voulez donner un coup d’accélérateur à votre changement de vie ou de maison, que vous avez l’impression de toujours ranger mais que c’est toujours le bazar, alors il est fait pour vous.

Parce qu’au final, même si je me moque, je suis d’accord avec Marie : quand on a moins, on est mieux, et avec une maison bien rangée, on est plus heureux.

Et vous, vous l’avez lu? Qu’en pensez-vous?

2 commentaires

  1. Je l’ai lu 🙋 et j’ai bien aimé !
    J’avais déjà commencé mon désencombrement, mais le livre m’a aidé à aller un peu plus loin. Pour moi, le fait de lire le livre m’a aidé à comprendre mes besoins, car finalement, pour maintenir le désencombrement, il faut bien réduire nos besoins pour ne pas finir frustré…
    J’ai bien aimé sa technique de pliage qui me facilite grandement le rangement et m’aide à voir ce que j’ai.

    J'aime

    1. Ouiii c’est exactement ça, si on a trop, on n’y arrive jamais ! C’est vrai que sa technique de pliage a l’air pratique, après j’ai tellement peu de vêtements que je ne l’utilise pas (oups). Merci pour ton passage ici 😊

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s