Journal du mieux – première partie

Ces dernières semaines, plus encore qu’après certaines autres périodes marquantes, j’ai changé beaucoup d’habitudes. Arrêter le café, prendre des douches froides, m’obliger à prendre des pauses, méditer… Plus encore qu’avant, mon corps s’est manifesté, il fallait changer des choses. J’ai une chance folle depuis toujours, c’est d’être malade. Enfin malade, de l’avis des médecins, parce que quand on a toujours vécu avec une certaine spécificité physique, qu’en plus on la gère avec une certaine hygiène de vie, peut-on dire que l’on est malade? Bref, ces dernières semaines j’ai divers soucis de santé, qui ont révélé plein de choses que je savais déjà mais sur lesquelles je fermais les yeux.

Le café

Première chose à gérer, mon addiction au café. Comme pour beaucoup d’entre nous, la café a d’abord été une boisson sociale. Les années de prépa puis l’apparition des machines à expresso n’ont fait qu’accroître mon addiction et même si j’ai réduit fortement ma consommation en me mettant à boire du vrai bon café… le mal était fait. Je sais qu’il est mauvais pour moi puisque chaque tasse révèle mes symptômes. Et surtout, l’absence de café était néfaste les jours où je me forçais à faire une petite détox. Je pensais à la caféine comme un fumeur à sa nicotine, j’avais des migraines atroces. Et puis en mai, gros pépin de santé et là, j’étais dégoûtée du café. J’en ai bu à nouveau plus tard, en n’aimant pas plus que ça. En le réappréciant, j’ai surtout remarqué ma tachychardie et surtout…. que je pouvais tout à fait vivre sans. Donc le café, c’est une fois de temps en temps, dehors, par un barista, juste pour le plaisir du café, de moins en moins souvent. Finie l’addiction. Mon hashtag #caféinedujour était devenu #1caféparjour, comment je vais le remplacer maintenant? 😉

Du temps pour soi

On a tous vu cette phrase, encore plus quand on est mère je crois, qui parle du masque à oxygène en avion, pour nous expliquer que pour prendre soin des autres, il faut d’abord prendre soin de soi-même. En général, quand on lit ces articles, on nous parle ensuite de comment laisser des enfants à sa mère ou une baby-sitter puis se faire un spa et ne pas oublier de s’épiler pour se sentir femme. Oui, alors en fait, non. Prendre soin de soi ok, juste pour soi, d’abord, pour bien commencer et donc le faire en faisant ce qui nous fait plaisir. Là aussi, mon corps s’étant mis sur pause depuis deux mois, j’ai pu en profiter largement pour lire encore plus que d’habitude, regarder beaucoup des séries et surtout, écrire. A défaut de pouvoir bouger de mon canapé, j’ai remué mon cerveau, fait le point sur ce qu’il fallait, au moins ce temps a servi. Ces moments off ont nourri ma créativité, un peu moins mon boulot, mais il le fallait. J’en parle dans cet article sur le fait de travailler slow, au final, je ne m’en sors pas si mal.

Le corps

Niveau alimentation, j’étais déjà sur quelque chose d’équilibré, là on peut dire que je suis quasiment vegan, sans trop de café, et l’été étant là, je mange encore plus de fruits et légumes (je n’en pouvais plus des carottes et des pommes). Je ne me force plus à manger ce qui me déplaît juste parce que toute la tablée en mange, je mange quand j’ai faim et si je n’ai pas faim : je ne mange pas. C’est simple mais soyons honnête, ce n’était pas le cas avant, étant totalement addict au chocolat. Pour autant, on est là sur des choses plutôt simples à tenir.

Le plus dur a été de reprendre les séances de kiné (fainéantise, mais à raison de trois séance par semaines, c’est toujours enquiquinant) pour retrouver plus de mobilité et surtout, arrêter la chaleur. Enfin presque, quand je suis à Lyon c’est facile il fait moche mais à Marseille je ne m’expose plus toute la journée. Et surtout, j’ai enfin arrêté les douches à 50° pour des douches tièdes voire glacées, tout ça pour retrouver une meilleure circulation sanguine. Je déteste ça, ça semble bête mais je déteste le froid, je sors avec manches longues et veste par 25°, j’ai du mal, j’essaie de repenser à la fois où je me suis retrouvée sous les chutes glacées d’Iguazu, c’est dur. Mais à chaque fois, je suis requinquée et surtout, je marche, alors finalement, j’y vois du positif.

Prochaine étape : me remettre au yoga et surtout, dormir. Je dors peu depuis mon enfance, j’ai décidé d’y remédier!

Et vous, quelles sont les choses que vous voulez changer depuis longtemps mais rechignez à changer? On s’aide?

4 commentaires

    1. Merci à toi. J’en parlerai dans un prochain article, j’ai complètement changé de vie il y a un an (boulot, lieu de vie et plein d’autres choses), alors c’était vraiment nécessaire d’aller au bout. C’est fou comme le café rend addict. La première fois que j’ai essayé d’arrêter le café cette année, j’ai tenu quatre jours, à ne penser qu’à ça, avec migraine. Après, tout dépend de combien tu en bois, si cela te fait du mal ou pas. Pas de stress 🙂 Merci pour ton petit mot

      Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s